Santé Quotidien, votre actualité santé et bien-être

Le gel miracle qui pourrait neutraliser les effets de l’alcool

A photography of a futuristic laboratory where scientists are testing an innovative gel on mice to neutralize the harmful effects of alcohol.
Des chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Zurich ont mis au point un gel innovant capable de dégrader l'alcool dans le tube digestif, réduisant ainsi drastiquement l'alcoolémie et la production d'acétaldéhyde chez les souris. Cette découverte promet de limiter les effets négatifs de l'alcool, ouvrant la voie à de nouvelles stratégies de prévention des dommages liés à sa consommation.

Des chercheurs suisses de l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) ont récemment dévoilé une avancée scientifique majeure qui pourrait bien transformer notre relation avec l’alcool. En effet, selon une étude publiée dans la revue Nature Nanotechnology, relayée par Le Parisien, ces scientifiques ont mis au point un gel capable de rendre l’alcool inoffensif pour l’organisme. Ce produit innovant dégraderait l’alcool directement dans le tube digestif avant qu’il ne passe dans le sang, limitant ainsi drastiquement ses effets négatifs.

Les résultats des premiers tests menés sur des souris sont prometteurs. Les chercheurs ont observé une réduction de l’alcoolémie de l’ordre de 55,8% cinq heures après la consommation d’alcool grâce à l’utilisation de ce gel. De plus, la production d’acétaldéhyde, une substance reconnue pour ses effets destructeurs sur le foie, a été complètement stoppée. Ceci pourrait ouvrir la voie à de nouvelles stratégies de prévention des dommages associés à la consommation d’alcool en excès.

Éviter la gueule de bois

Selon Raffaele Mezzenga, chercheur à l’EPFZ et principal instigateur de cette étude, le gel pourrait être bénéfique pour ceux qui souhaitent éviter les désagréments de l’alcool sans pour autant y renoncer. «Les gens qui ne veulent pas renoncer à l’alcool, mais qui ne veulent pas surcharger leur corps et qui ne sont pas intéressés par les effets enivrants de l’alcool, la nausée ou encore les maux de tête, pourraient en bénéficier», explique-t-il. Ce gel pourrait également permettre de boire de l’alcool et conduire en toute sécurité, selon le chercheur.

L’utilisation de ce produit pourrait non seulement réduire les effets immédiats de l’alcool, mais également ceux de la gueule de bois. Le comportement des souris traitées avec l’alcool et le gel a été comparé à celui de souris à jeun, avec des résultats indiquant qu’elles gardaient un comportement normal. Cependant, Raffaele Mezzenga insiste sur le fait que cette découverte ne doit pas être vue comme une incitation à la consommation excessive d’alcool.

L’abus d’alcool reste dangereux pour la santé et cette avancée vise avant tout à proposer une solution pour réduire les effets négatifs de l’alcool sur le corps. En attendant d’éventuelles applications humaines, cette innovation suscite déjà beaucoup d’intérêt dans la communauté scientifique et pourrait mener à des applications concrètes dans un futur proche.

Cette découverte révolutionnaire pourrait bien représenter une nouvelle ère dans la manière dont nous gérons notre consommation d’alcool. Les chercheurs continuent de développer et affiner ce gel afin de garantir son efficacité et sa sécurité pour une utilisation éventuelle chez l’humain.

Partager l'article

Articles sur le même thème

"A photography of a diverse group of children and adults, visibly displaying different allergic reactions, with common allergenic foods like peanuts, eggs, dairy products, and legumes in the background, highlighting the challenges of food allergies in today's society."

Allergies Alimentaires en Forte Hausse : Une Urgence de Santé Publique

La France fait face à une augmentation préoccupante des allergies alimentaires, touchant 4% des adultes et entre 6 et 8% des enfants, en partie due à des facteurs tels que le changement de modes de vie et le réchauffement climatique. Devant l’émergence de nouveaux allergènes, les experts, comme Séverine Fernandez du Syfal, appellent à une révision urgente de la réglementation européenne pour mieux protéger les personnes allergiques et prévenir les accidents graves.

Lire la suite